Détecteurs de fumée obligatoires : comment réagir ?

Depuis mars 2015, les détecteurs de fumée sont obligatoires pour les foyers français. Et si les propriétaires prévoyants ont déjà équipé leurs biens, les locataires se demandent encore sur la démarche à suivre. Pour vous permettre de trouver les bons appareils et suivre les étapes nécessaires pour l’installation d’un tel dispositif, voici quelques conseils sur les détecteurs de fumée.

Détecteur de fumée, pour une efficacité garantie

D’après la loi, chaque logement doit être équipé d’un détecteur avertisseur autonome de fumée normalisée (DAAF). Mais pour une efficacité optimale, le mieux serait de placer un dispositif tous les 70 m².

D’une manière générale, le détecteur de fumée s’installe au plafond, au centre d’une pièce qui ne présente pas de risque de formation de fumée non dangereuse, ce qui n’est pas le cas pour la cuisine et le salon avec cheminée. Il est également déconseillé de mettre le détecteur dans des endroits climatisés et ventilés.

En ce qui concerne le choix du modèle de DAAF, il faut privilégier les magasins spécialisés pour acheter des appareils dotés du marquage CE et conformes à la norme européenne harmonisée NF EN 14604. Pour éviter de se faire avoir, il est utile de demander l’aide des vendeurs qui sont là pour répondre à vos questions concernant l’installation des détecteurs de fumée.

Détecteurs de fumée connectés : faut-il se méfier ?

Du point de vue de la Direction générale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes (DGCCRF), les détecteurs de fumée connectés sont essentiellement des gadgets électroniques, et aucun test fiable n’a encore été effectué.

Le mieux serait donc de s’en tenir aux modèles simples, faciles d’installation et dont la vérification et l’entretien pourront être réalisés par le locataire. Qui plus est, ce genre de dispositif a une durée de vie de 10 ans, mais les signes de dysfonctionnement doivent être repérés à temps.

Il est donc inutile de dépenser beaucoup d’argent avec les détecteurs de fumée connectés, car les appareils simples respectent bien les normes en vigueur, alors que les versions futuristes présentent souvent des défauts de fabrication, à ne citer que les 14 références de détecteurs de fumée retirés du marché en 2013, car ils ont été jugés dangereux et non conformes aux règlements.

Détecteur de fumée, se méfier du démarchage abusif

A priori, l’installation et l’utilisation du détecteur de fumée sont faciles, mais cela n’excuse pas la vente forcée effectuée par les entreprises qui font du porte-à-porte. En effet, il s’agit souvent de produits non conformes et l’installation n’est pas toujours suivie de visite de contrôle de l’appareil.

Enfin, n’oubliez pas d’informer votre assurance sur la présence de détecteurs de fumée dans votre domicile, car cela permettra de réduire le coût de la franchise s’il y a incendie.

Les statistiques du cambriolage en France
Attention réseau domestique sous surveillance