Cambriolages ratés

Ne jamais oublier que le cambrioleur n’est autre qu’un individu, fait de chair et de sang. N’oublions donc pas que le stress nous conduit bien souvent à l’erreur. Soyez rassurés : le cambrioleur n’échappe pas à la règle.

Lorsqu’il décide de passer à l’acte, il est souvent seul face à votre maison. Notons que plus la coalition est grande (c’est bien le cas d’une complicité de cambriolage) plus le risque de commettre une erreur augmente.

Une fois cette réalité notée, essayons d’envisager la meilleure manière de lui mettre des bâtons dans les roues et ainsi d’augmenter son niveau de stress. La possibilité de le voir reculer face à un obstacle est tout à fait envisageable.

Ce sont très souvent de petits riens qui vous prémunirons contre les risques de cambriolages. Le voisinage est une réponse à la question “comment me prémunir d’une tentative de cambriolage ?” : par quoi est ce que je commence ? Il ne faut pas oublier qu’avant vos proches, connaissances, ces personnes à qui vos feriez spontanément appel en cas de “pépin(s)”, ce sont vos voisins qui sont les plus “proches” de vous, et donc plus à même d’intervenir en un temps réduit, et ainsi donner l’alerte. Il est donc important d’essayer d’avoir de bons rapports avec ses voisins.

Ce sont vos voisins que jetteront spontanément un œil sur votre maison, votre jardin, remarquerons une anomalie en cas d’absence. L’isolement ne favorise pas la remontée rapide d’information en la matière. Notons également que si votre maison est dotée d’un système d’alarme de protection non reliée à un centre de télésurveillance ou à un système numérique de remontée d’information, ce sont encore vos voisins qui préviendront les forces de l’ordre en entendant une alarme retentir.

Veiller à l’entretien de bonnes relations de voisinage est sécuritaire et la première cause de limitation du risque de cambriolage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *