Les statistiques du cambriolage en France

167 500 cambriolages ont été répertoriés en France durant le 1er semestre 2011, ce qui représente une hausse de 17% en comparaison avec l’année 2010.

En bref chaque jour ont lieux 890 cambriolages soit 325 00 sur l’année 2011 ou 1 habitant sur 10

Répartition des cambriolages : 80% en ville, 50% des résidences principales, 44% des locaux professionnels et 6% des résidences secondaires.

Statistiques détaillées des cambriolages

Effractions : 80 % par la porte principale, puis par les fenêtres et toitures.

Durée de la tentative d’effraction avant abandon : 5 minutes et dans 95% des cas les cambrioleurs prennent la fuite suite a un déclenchement d’alarme !

Heures propices : 55% des cambriolages ont lieux entre 14h00 et 17h00 (heures d’activités professionnelles) et 80% en plein jour, soit 20% durant la nuit et la présence des propriétaires.

Périodes propices : juin, juillet, août et décembre représente 40 % des cambriolages.

Régions propices : les Pyrénées-Orientales, l’Hérault, le Gard, le Vaucluse, les Bouches du Rhône et les Alpes-Maritimes.

Butins recherchés : l’or, les bijoux en raison de l’explosion des cours de la bourse sur les métaux précieux, l’argent et les cartes de retraits bancaires, le matériel informatique et hi-fi.

Coûts moyens du préjudice : 6500 euros en moyenne.

Taux d’élucidation : 13% de faits élucides, 55% des victimes sont indemnisées par les assurances et 1 victimes sur 2 ne porte pas plainte.

Action post-cambriolages : 20% des victimes ayant subi un cambriolage ne change absolument rien a leurs sécurisations, 46% changent la serrure mais 25 % optent pour une serrure standard.

Attention réseau domestique sous surveillance

En raison de l’évolution des nos besoins technologiques, nous observons qu’une adaptation de la délinquance s’opère et évolue en fonction de notre mode de vie. (Informatique)

Même si des parades de défense existes, Firewall, Anti-virus, Anti-spam, nous oublions parfois de protéger notre réseau domestique informatique.

Installer alors une simple prise Wifi, courant porteur (CPL), ou autre transmission bluetooth, vous demande de respecter certaines règles de sécurité en y insérant des codes de connexion.
(Cette démarche, vous est clairement signalée sur les modes d’emplois)

Négliger ce type de démarche, entrainera un piratage ou l’utilisation de votre installation informatique.

Cela est peut être déjà le cas! Alors ouvrez les yeux, des signes peuvent vous mettre la puce à l’oreille.

Porter plainte après un cambriolage

Se faire cambrioler : désemparement, voilà ce qu’inspire dans telle situation le constat d’avoir été démuni. L’imagination nous joue souvent des tours et dans pareil cas, savoir qu’un inconnu, malotru s’est introduit dans votre cocon, votre univers génère le sentiment douloureux d’avoir été abusé.

Même si nos réflexes sont quelque peu altérés en ce cas, le premier des réflexes à adopter est bien celui du dépôt de plainte auprès du commissariat de police de votre commune de résidence, et si vous êtes en vacances, auprès du commissariat de police de votre lieu de vacances. Le dépôt de plainte constitue la preuve de constatation de l’infraction. Deux possibilités s’ensuivent : les fonctionnaires de police se déplacent chez vous pour procéder aux premières constations d’effraction et vol de vos biens et relèvent éventuellement une série d’empreintes (si elles sont identifiables et exploitables) ou alors ils prennent en note votre récit de constatation des premières traces d’effraction et de ce que vous avez clairement identifiés comme ayant été dérobés.

Une fois le dépôt de plainte effectué, vous avez en votre possession un récépissé de dépôt de plainte que vous aurez à adresser à votre compagnie d’assurance (celle là même qui assure votre habitation) dans un délai de 48 heures. Une fois passé ce délai, si votre dépôt de plainte n’a pas été transmis à votre assureur, il refusera de prendre en charge un quelconque remboursement.

Dans le cas du respect de ce délai de deux jours, un expert (envoyé par votre compagnie d’assurance) se déplacera à votre domicile ultérieurement, généralement dans un temps raisonnable après le cambriolage afin de constater les conditions dans lesquelles le ou les cambrioleurs se sont introduit chez vous.

A l’issue de sa visite, un rapport d’assurance est rédigé et est décisionnaire quant au niveau de prise en charge des pertes générées par le vol et l’effraction.

Un conseil : conserver dans la mesure de possible les factures de vos biens les plus onéreux, sinon toutes les factures. Seules ces factures permettent de prouver de manière irréfutable votre possession des biens volés et ainsi en permettre une couverture financière.

Cambriolages ratés

Ne jamais oublier que le cambrioleur n’est autre qu’un individu, fait de chair et de sang. N’oublions donc pas que le stress nous conduit bien souvent à l’erreur. Soyez rassurés : le cambrioleur n’échappe pas à la règle.

Lorsqu’il décide de passer à l’acte, il est souvent seul face à votre maison. Notons que plus la coalition est grande (c’est bien le cas d’une complicité de cambriolage) plus le risque de commettre une erreur augmente.

Une fois cette réalité notée, essayons d’envisager la meilleure manière de lui mettre des bâtons dans les roues et ainsi d’augmenter son niveau de stress. La possibilité de le voir reculer face à un obstacle est tout à fait envisageable.

Ce sont très souvent de petits riens qui vous prémunirons contre les risques de cambriolages. Le voisinage est une réponse à la question “comment me prémunir d’une tentative de cambriolage ?” : par quoi est ce que je commence ? Il ne faut pas oublier qu’avant vos proches, connaissances, ces personnes à qui vos feriez spontanément appel en cas de “pépin(s)”, ce sont vos voisins qui sont les plus “proches” de vous, et donc plus à même d’intervenir en un temps réduit, et ainsi donner l’alerte. Il est donc important d’essayer d’avoir de bons rapports avec ses voisins.

Ce sont vos voisins que jetteront spontanément un œil sur votre maison, votre jardin, remarquerons une anomalie en cas d’absence. L’isolement ne favorise pas la remontée rapide d’information en la matière. Notons également que si votre maison est dotée d’un système d’alarme de protection non reliée à un centre de télésurveillance ou à un système numérique de remontée d’information, ce sont encore vos voisins qui préviendront les forces de l’ordre en entendant une alarme retentir.

Veiller à l’entretien de bonnes relations de voisinage est sécuritaire et la première cause de limitation du risque de cambriolage.

Comment sécuriser une porte d’entrée ?

Protéger l’issue la plus vulnérable de votre maison

La porte d’entrée, si elle ne possède pas d’origine tous les agrès nécessaires de protection, représente l’ouverture la plus vulnérable de votre habitation; n’oublions pas que 80 % cambrioleurs passent par cette issue.

Il est possible d’améliorer facilement la capacité de votre porte a faire face aux agressions extérieures, en y apportant, ici et la , des moyens de renforts:

Les cornières anti-pinces

Cet élément de défense , qui se présente comme une cornière en métal , empêches le passage du tourne vis ou du « Pied de biche » entre la porte et le bloc porte.

Protèges Gonds

Ce dispositif protège la porte d’un éventuel soulèvement (Passage du pieds entre le sol et la porte), visant a dégonder la porte de son bloc porte.

Protèges cylindres

Cet organe de sécurité protège la serrure de l’effraction par crochetage,perçage, casse et arrachement de son cylindre. Même un cylindre de bonne facture reste fragile.

Le verrou

Le verrou permet facilement de multiplier les points d’encrages mais multiplie également les clefs.

Serrure Multi point

La serrure Multi point se compose de plusieurs élément visant, suivant La qualité et son nombre de points d’encrage, a retarder ou empêcher l’entrée par effraction.

(Les serrures possèdent comme les portes leur propre certification A2P, par le Centre National de Protection et de Prévention)

La gâche est une pièce métallique qui fixée au chambranle de la porte accueille le pêne de la serrure.(la gâches peut être centrale ,haute,basse et annexe en fonction du nombre de point d’encrage ).

Le pêne est la parti mobile de la serrure qui, s’engageant dans la gâche,immobilise la porte.Ce mécanisme peut être compléter par un système de tringle.

Le nombre de point d’encrage (3,5,6) détermine le niveau de protection de votre porte, le minimum de point d’encrage est estimé a 3.( Haut,milieu et bas).

Cylindre de haute sécurité

Le cylindre est l’âme de la serrure, l’organe le plus déterminant de votre protection.

En bref rien ne sert d’équiper votre porte avec les options si dessus si votre cylindre est de mauvaise qualité ou vulnérable, se dernier doit au minimum être certifié anti-arrachement pour lutter contre les cambriolages. Attention, le cylindre ne doit pas dépasser.

Blindage plat

Le blindage, consiste a appliquer sur la porte face extérieur une plaque d’acier 15/15° (1,5 mm d’épaisseur). Les fixations de la tôle devront être accessible que de l’intérieur !

(Attention : ce dispositif alourdi considérablement le poids de votre porte ce qui implique d’ajouter une paumelle ou de renforcer ces dernières).

Comment se protéger contre les cambriolages ?

80 % des cambrioleurs empruntent l’accès principal, la porte d’entrée afin de pénétrer dans votre habitation.

La porte d’entrée : Il existe sur le marché plusieurs types de porte, qu’elle soit en bois, en PVC, en panneau aluminium ou acier, toutes n’offrent pas la protection nécessaire face à une tentative d’effraction.

La référence à prendre en considération c’est la norme A2P (Assurance Prévention Protection).

Cette certification indique la capacité des moyens de fermeture (serrures), blindage (Tôle de protection) et porte blindée (ensemble bloc porte, porte et fournitures) à résister durant un temps donné a des tentatives d’effractions (Ouverture par la force) :

  • A2P * 1 étoile : ( BP1) résiste en moyenne 5 minutes
  • A2P ** 2 étoiles : (BP2) résiste en moyenne 10 minutes
  • A2P *** 3 étoiles : (BP3)résiste en moyenne 15 minutes (résistance maximale)

Mais aussi la capacité des serrures à résister aux attaques destructives (Tournevis, perceuse), et aux tentatives d’ouverture fine (Crochetage).

Les options :

  • Le viseur optique ou judas,dont le seul objectif n’est pas de voir le visiteur présent devant la porte mais offre la possibilité de voir avec un angle de vision plus large à l’extérieur de la porte.
  • Un cambrioleur peut se présenter seul devant la porte pendant que ces complices se cachent dans les angles morts de la porte.
  • L’entrebâilleur, cet accessoire permet de voir ou d’entendre le visiteur, sans lui laisser la possibilité de forcer le passage, c’est un complément du judas optique.( l’entrebâilleur peut être équiper d’une alarme)

Se protéger du homejacking

Les Chauffeurs de pieds ou brûleurs de pieds : ancêtres du home-jacking

Définition du homejacking : véritable différence avec l’effraction de résidence principale ou de cambriolage classique, consiste à pénétrer de nuit ou de jour dans les habitations en présence des propriétaires.

Ce mode opératoire d’une extrême violence, physique et morale, permet aux malfrats de menacer les propriétaires afin de se voir remettre les objets de valeur, les clefs de voiture ou tout autre objet mis en sécurité dans un coffre.

On pense à tort que ce «phénomène» est une dérive moderne du cambriolage, il n’en est rien.

En effet ce genre de faits remontent à l’époque de la révolution française, où certains criminels (chauffeurs de pâturons) s’introduisaient chez les gens et brûlaient les pieds des propriétaires dans la cheminée afin de se voir remettre les richesses et économies (bas de laine).

Ces hordes de criminels protégés par des forêts à perte de vue et par la désorganisation totale de l’Etat écumaient les campagnes en toute impunité.

Alors comment se protéger des brûleurs de pieds des temps modernes ?

Les meilleures préconisations contre le homejacking :

De jour :

  • Équiper les portes d’entrebailleurs et de judas afin d’éviter les passages en force
  • Fermer les ouvertures extérieures, portails et porte de garage.
  • Fermer la porte d’entrée à clef
  • Fermer fenêtres et fenêtres de toit
  • Alarme avec sirène visible de l’extérieur
  • Autocollant signalant la présence de protection électronique
  • Camera

De nuit :

  • Installer des alarmes de portes
  • Détecteurs magnétiques, périphériques, barrière infrarouge
  • Projecteurs infrarouges extérieurs
  • Alarme de jardin et terrasse
  • Détecteur bris de glace et de choc

Attention aux repérages des cambrioleurs !

La représentation d’un symbole ou d’un dessin a proximité de votre habitation ( à la craie, au feutre, ou gravé sur votre boite aux lettres) n’est jamais anodin car il précède souvent une vague de vol (Voiture ou jantes) ou cambriolage dans le quartier (le repérage).

En effet ces signes servent dans la plupart des cas a donner des informations sur l’activité ou la fréquentation d’une habitation. (mentionner ce type d’informations dans un calepin, lors d’un contrôle de police deviendrait « gênant »)

Dans le but de préparer leurs futurs larcins, les cambrioleurs s’organisent pour établir une sorte d’analyse de la vie d’un quartier ou de votre propriété.

Ils s’arrangent pour cibler les heures les plus adéquates pour venir cambrioler votre maison, la procédure est simple, exemple :

Il suffit de cibler un quartier et de distribuer des publicités et des prospectus, si le courrier n’est pas relevé durant plusieurs jours c’est que le propriétaire est absent, en congés ou que la maison est inoccupée (squat).

Rien de plus facile également d’obtenir les numéros de téléphones d’une demeure via un annuaire téléphonique, puis une fois devant la maison de s’assurer que les habitants répondent ou pas (Téléphone GSM, cartes prépayées).

Pour connaitre le statut des habitants et choisir les personnes plus vulnérables (âgées,seuls) et afin d’amoindrir le risque d’être découvert , ces derniers inventent des sondages, se font passer pour des agents immobilier ou autres démarcheurs a domicile.

Une simple observation depuis le trottoir permet de connaitre les heures de départ des occupants : départ/retour du travail, emmener/aller chercher les enfants a l’école ou tout simplement partir faire son marché dominical.

La nuit ( ou les mois d’hiver, les journées sont plus courtes), permet de déterminer la présence des occupants en regardant la présence ou non de lumière (Idem pour les jours de fêtes familiales comme Noel, jour de l’an).

Toutes ces informations ainsi relevées, permettent d’établir une cartographie d’activité précise d’un quartier et ainsi de minimiser les risques de se faire repérer pour les cambrioleurs.

Alarme maison, quels sont les différents détecteurs ?

On a des avantages et des inconvénients à choisir une alarme filaire ou une alarme sans fil. Les différences étant présentées il ne vous reste plus qu’à opter pour l’une ou l’autre, mais il reste encore à déterminer avec quels détecteurs vous allez composer votre dispositif d’alerte.

Les différents détecteurs

Le détecteur magnétique

Le détecteur magnétique est un dispositif électronique composé de 2 éléments reliés une fois en place par un champs magnétique continu. Une fois armé, si l’on sépare les deux éléments de quelques millimètres, le détecteur envoie alors un signal d’alerte à la centrale et déclenche ainsi la sirène.

Ce type de détecteur est employé pour protéger les ouvertures que sont les portes et fenêtres.

Les détecteurs Infrarouges

Le détecteur infrarouge est le dispositif que l’on remarque le plus dans une maison (et cela devient une arme supplémentaire si l’on peut le voir par la fenêtre, effet de dissuasion). Cet élément permet de sécuriser, suivant son emplacement, de grandes zones de couverture. C’est l’un des outils les plus efficace de votre dispositif. Ce dernier fonctionne par la brusque différence du «spectre» de température entre deux zones, en bref retenez que cela fonctionne par rayonnement thermique.

Détecteur de passage ou barrière infra rouge

Le détecteur de passage permet de sécuriser une zone de passage non fermée par une porte ou une fenêtre, une sorte de clôture invisible qui, si elle est franchie déclenche une alarme. C’est dans le fonctionnement: un émetteur qui envoie un faisceau à un récepteur qui, lorsqu’il est coupé, envoie une impulsion électrique à la centrale .

Détecteur de chocs

Le détecteur de choc est, comme son nom l’indique, un dispositif qui réagit aux chocs que l’on asséneraient par exemple à une vitre ou une surface sensible.

Détecteur de bruit

Le détecteur de bruit ou de bris de glace, se déclenche en fonction de la fréquence ou du volume d’un son.

Les sirènes d’alarme

Les sirènes intégrées

En règle générale, pour ne pas dire en totalité, les centrales d’alarme possèdent une sirène intégrée au bloc principal. D’une puissance d’une centaine de DB, elles sont l’élément majeur d’une alerte,car non seulement elle peuvent alerter le voisinage en votre absence, faire fuir les cambrioleurs, mais également rendre insupportable son écoute. (Il est difficile de rester dans un local où l’alarme retentie.

Les sirènes flash

Ces sirènes ont le double emploi de prévenir par le son qu’elles dégagent mais aussi par la vue. En effet ce dispositif est équipé d’un gyrophare ou d’une lampe dite flash afin de localiser visuellement l’origine de l’alerte. Certaines sirènes intégrées ne s’entendent pas de l’extérieur en raison de «l’étouffement du son» par les murs et la multiplication des fenêtres doubles vitrages. Il est donc nécessaire de doubler l’alerte en apposant ce dispositif a l’extérieur.(De plus, elles sont souvent à rechargement solaire).

Vous voici maintenant informé des options que votre alarme doit avoir au minimum, il ne vous reste plus qu’à disposer au mieux ces détecteurs afin d’obtenir une couverture de zone optimale.

Règles élémentaires de sécurité

Pour se protéger des cambriolages, se sécuriser, il existe des règles de bon sens, en voici quelques unes :

Le portail – Fermez le portail à clef !

Vous devez impérativement empêcher les rôdeurs de pénétrer sur votre propriété. Une clôture c’est votre première protection contre l’agression extérieure. Malheureusement, certains d’entre nous ne ferment pas le portail d’entrée et de ce fait offre la possibilité aux voleurs de mener plus en avant la quette recherchée.

Attention aux visiteurs !

On a vu que tous les visiteurs n’ont pas tous des intentions positives!
Certains travaillent à vous observer et à noter vos faits et gestes, donc soyez vigilant sur l’agissement des personnes qui ne sont pas connues du quartier (repérage).

N’ouvrez pas votre porte !

Agents des télécommunication, de la poste, EDF,GDF, agent immobilier…Tous ne sont pas forcement ce qu’ils prétendent être.

Assurez vous alors avant d’ouvrir que l’individu devant vous est respectable: tenue, uniforme, carte de service, rendez-vous non programmé. Si vous avez un doute, laissez la chaînette ou entrebâilleur de porte en place.

Sécuriser sa porte est le premier réflexe de tout propriétaire.

Boite aux lettres

Lors de vos absences, voyez avec votre voisinage pour le ramassage du courrier. Une boite aux lettres bien garnie est le signe d’un congé prolongé.

Répondeur téléphonique

N’indiquez jamais sur votre message d’accueil que vous êtes absent pour une longue période, cela serait donner aux cambrioleurs une information décisive.

Téléphone

Aujourd’hui avec le téléphone portable, vous avez la possibilité de faire suivre vos appels et ainsi de répondre aux communications de votre domicile.

Fenêtre, baie vitrée, fenêtre de toit

Pour une courte durée d’absence, fermer ces issues mêmes si elles sont à votre jugement hors de portée. Il y a toujours à proximité, une gouttière, arbre, mur sur lesquels il est possible de s’appuyer pour grimper jusqu’à vos ouvertures.

Outils et cabane de jardin

Sécurisez un minimum la cabane de jardin, car si évidemment elle ne renferme pas vos valeurs elle stock des outils que l’on pourrait utiliser pour commettre l’effraction de votre résidence principale.(Fixer et entreposer l’échelle)

Objets de valeurs

«La cambriole, c’est un métier», ne sécurisez pas vos valeurs dans des caches que vous pensez sûres !

L’armoire à linge, le réfrigérateur, le dessous de lit, la machine à laver, la boite à gâteaux, le four, les WC, ventilation… Enfin toutes les cachettes que vous pensez être secrètes, ne le sont pas…la preuve!